Nouvelle crise de l’accueil : des réfugiés restent sur le carreau

La semaine passée, l’Etat a limité le nombre d’enregistrement de demandeurs d’asile à environ une centaine par jour. En cause : la saturation du réseau d’accueil, victimes d’une politique du yo-yo et de sous-investissement chronique. Conséquences : les demandeurs d’asile qui arrivent ne savent pas s’enregistrer pour demander l’asile, ils ne sont pas accueillis et sont même contraints à rester en séjour illégal.

C’est une limitation totalement illégale au regard du droit international. Les travailleurs du Petit-Château essayent de trier comme ils peuvent. D’abord les mineurs, puis les femmes et les familles. Le reste n’a qu’à rester dans la rue. Il y a donc des gens qui depuis 10 jours tentent leur chance sans succès.

Merci aux nombreux bénévoles et aux ONG de faire le boulot à la place du gouvernement. N’hésitez pas à nous contacter pour proposer votre aide, nous sommes tous les vendredis matin au Petit-Château pour donner un peu de chaleur aux réfugiés qui font ces files interminables.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s