Un an après la mort d’Osmar sur un chantier : il faut régulariser la famille Silva et mettre fin à l’exploitation

Beaucoup d’émotion pour le rassemblement à la mémoire d’Osmar Silva. Il y a un an, cet ouvrier brésilien sans papiers a trouvé la mort sur un chantier à Moerbeke (Flandre-Orientale) à cause du manque de protection au travail. Nous avons voulu témoigner notre solidarité à Simone, son épouse et à Caroline et Lorenzo, ses enfants.

Nous étions devant l’Office des Etrangers pour demander la régularisation de la famille. Il est temps que l’Etat leur laisse un peu de répit. Car la famille risque l’expulsion et doit lutter chaque jour contre les institutions : les avocats n’ont toujours pas accès au dossier d’enquête, il a fallu une manifestation et des mois d’insistance pour que la commune d’Anderlecht finisse par transmettre la demande 9bis à l’office des étrangers, le CPAS refuse toujours l’aide alimentaire et même la carte d’aide médicale urgente à la famille (qui doit payer des factures de 1400€ suite à une hospitalisation covid), etc.

Bravo à la famille qui se bat courageusement tous les jours et bravo à nos bénévoles qui les aident comme ils peuvent.

Nous voulons aussi rappeler qu’aujourd’hui, en Belgique, le travail tue toujours, que l’exploitation existe encore et qu’obtenir justice reste un combat pour les victimes, surtout lorsqu’on est sans-papiers.

Et pour mettre fin à l’exploitation et au dumping social qui nuit à tous les travailleurs, il faut des droits égaux pour toutes et tous !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s