Temps de changer radicalement la politique belge des réfugiés

16062010228refugeesparcmaximilienbxl150911sh9525

A l’occasion de la Journée mondiale des réfugiés de ce 20 juin, le réseau Amitié sans frontières appelle le gouvernement belge à changer de politique : « Au lieu de tout faire pour “décourager” les réfugiés de venir chercher l’asile ici, la Belgique devrait prendre sa part. »

Accord inhumain entre la Turquie et l’Europe

« L’accord qu’a conclu l’UE avec la Turquie est un accord inhumain », a déclaré Médecins sans frontières (MSF). L’organisation humanitaire a décidé de ne plus accepter l’aide financière de l’Europe. Les déportations vers les zones de guerre, les mauvais traitements, les détentions illégales, les tirs à balles réelles, le demi-million d’enfants non scolarisés et travaillant dans l’illégalité et l’exploitation… Les nombreux rapports des ONG montrent que c’est là le résultat concret de l’accord entre l’UE et la Turquie.

Pourtant, selon le secrétaire d’État à l’Asile et la Migration, Theo Francken (N-VA), il s’agit d’une « success story » qui permet d’empêcher les réfugiés syriens, irakiens et afghans de venir chercher l’asile en Europe…

L’Europe ne devrait pas conclure d’accord avec un pays déjà saturé qui est incapable de respecter les droits de l’Homme et les droits des réfugiés. Les réfugiés devraient pouvoir demander l’asile dans un pays sûr, conformément à la Convention de Genève.

Chaque jour, deux enfants meurent en Méditerranée

En achetant un accord à la Turquie pour la somme de 6 milliards d’euros, l’Europe a déplacé ses frontières. Elle oblige la Turquie à retenir les réfugiés qui veulent la traverser vers l’Europe. Theo Francken et ses homologues européens abandonnent les réfugiés aux mains des passeurs. Rien que durant cette première moitié d’année 2016, déjà 2 443 personnes sont décédées en tentant de rejoindre l’Europe. C’est 34 % de plus qu’à la même période de l’année passée. Le HCR a quant à lui indiqué que tous les jours (au moins) deux enfants meurent lors de leur traversée de la Méditerranée.

Pourtant, selon le secrétaire d’État à l’Asile et la Migration Theo Francken (N-VA), il s’agit là aussi d’un « succès pour le plan anti-noyade »…

La vie d’un réfugié ne devrait pas se trouver dans les mains des passeurs. Les réfugiés devraient avoir des voies d’accès sures et légales dans le pays où ils peuvent demander l’asile, conformément aux conventions internationales.

Situation humanitaire inquiétante en Belgique

Notre réseau Amitié Sans Frontières se montre très préoccupé par la suppression annoncée de 10 000 places d’accueil. Lorsque, par le passé, le précédent et l’actuel gouvernement ont supprimé des milliers places, cela a provoqué une grave crise humanitaire, une « crise de l’accueil » qui a duré des mois et pendant laquelle des centaines de familles ont dû dormir dans les rues, sans aucun soin ni de quoi se nourrir.

Aujourd’hui, Theo Francken ferme aussi des centres pour les mineurs non accompagnés. On ne sait toujours pas ce qui va advenir de tous ces enfants. Et au même moment, Europol (Office européen de police) parle d’au moins 10 000 enfants réfugiés qui ont disparu en Europe et craint que « de nombreux mineurs ne soient tombés dans les mains de réseaux criminels ».

Les pays occidentaux ont une part importante des responsabilités dans les guerres, la pauvreté et le changement climatique qui poussent les gens à fuir. Les traités internationaux tels que la Convention de Genève doivent enfin être appliqués.

Au lieu de tout faire pour « décourager » les réfugiés de venir chercher l’asile ici, la Belgique devrait prendre sa part. Cela signifie que les centres (pour mineurs aussi) doivent rester ouverts, dans le respect et le dialogue avec les partenaires sur le terrain.

Amitié Sans Frontières
Amitié Sans Frontières est un réseau citoyen de solidarité à travers le pays, fondé par des membres du PTB.
Nous organisons des activités qui apportent un soutien aux réfugiés et aux sans-papiers sur le terrain. Nous voulons sensibiliser le public belge, par la rencontre et l’action, à la situation des réfugiés et des sans-papiers. Nous défendons des revendications politiques afin que les droits des demandeurs d’asile et de toutes les personnes soient respectés. Nous estimons que chaque réfugié a besoin d’un accueil digne, humain et sûr dans notre pays. Et pour nous, la meilleure façon d’aider les réfugiés, c’est aussi de s’attaquer aux causes : mettre un terme à la guerre et à la pauvreté dans les pays du sud.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s